Modérateur – Rémi Quirion, Québec



remi_quirion_w2015
Modérateur – Rémi Quirion, O.C., C.Q., Ph.D., m.s.r.c.
Scientifique en chef du Québec

Biographie

Depuis le 1er septembre 2011, Rémi Quirion, OC, Ph. D., CQ, MSRC, occupe le poste de scientifique en chef du Québec, un poste nouvellement créé. À ce titre, il préside les conseils d’administration des trois Fonds de recherche du Québec et conseille le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie en matière de développement de la recherche et de la science.

Jusqu’à sa nomination, Rémi Quirion était vice‐doyen aux sciences de la vie et aux initiatives stratégiques de la Faculté de médecine de l’Université McGill et conseiller principal de l’Université (recherche en sciences de la santé). Il était également directeur scientifique du Centre de recherche de l’Institut Douglas, professeur titulaire de psychiatrie à l’Université McGill et directeur exécutif de la Stratégie internationale de recherche concertée sur la maladie d’Alzheimer des Instituts de recherche en santé du Canada. Le professeur Quirion fut le premier directeur scientifique de l’Institut des neurosciences, de la santé mentale et des toxicomanies, un des 13 instituts de recherche en santé du Canada.

Ses travaux ont aidé à mieux comprendre le rôle du système cholinergique dans la maladie d’Alzheimer, du neuropeptide Y dans la dépression et la mémoire, et du peptide relié au gène de la calcitonine (CGRP) dans la douleur et la tolérance aux opiacés. Rémi Quirion a obtenu son doctorat en pharmacologie de l’Université de Sherbrooke en 1980 et il a effectué un stage postdoctoral au National Institute of Mental Health, aux États‐Unis, en 1983. Auteur de plus de 650 publications dans des revues scientifiques reconnues, il est l’un des chercheurs en neurosciences les plus cités dans le monde. Récipiendaire de nombreux prix et distinctions, dont l’Ordre national du Québec (chevalier du Québec, CQ) en 2003, le prix Wilder‐Penfield des Prix du Québec en 2004 et l’Ordre du Canada (OC) en 2007, il est également membre de la Société Royale du Canada.

Description de l’organisation

Rôle du scientifique en chef

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que j’entreprends mon mandat à titre de scientifique en chef du Québec. Au fil des années, les investissements soutenus du gouvernement québécois par l’intermédiaire des Fonds Nature et technologies, Santé, et Société et culture ont permis de créer une base solide de chercheurs dont l’excellence est reconnue internationalement.

Le Québec doit relever de nombreux défis s’il veut continuer à se démarquer sur l’échiquier mondial : dynamiser la recherche et l’innovation en favorisant les grands projets intersectoriels et le transfert des connaissances vers les entreprises, les milieux de pratique et les organismes publics; améliorer la compétitivité des chercheurs québécois au Canada et à l’étranger; et accorder un plus grand soutien à la relève scientifique.

À titre de scientifique en chef, j’ai pour mandat de conseiller le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science en matière de développement de la recherche et de la science. J’agis de manière à assurer le positionnement et le rayonnement du Québec aux plans canadien et international. Je préside également le conseil d’administration de chacun des trois Fonds et je coordonne leurs enjeux communs ainsi que les activités de recherche intersectorielle. Finalement, j’assure le bon fonctionnement des trois Fonds, en collaboration avec leurs directeurs scientifiques.

Ma position à l’interface des Fonds de recherche me permet de faire les maillages et les aménagements nécessaires qui amèneront le système de recherche québécois plus loin en termes de production des connaissances, d’innovations et, par conséquent, de rayonnement. Le défi est stimulant et je le relèverai avec la collaboration de toute la communauté scientifique.